w

Configuration audio

Sélection du matériel
 
Pour commencer cette formation, nous allons voir comment configurer Live afin d’utiliser votre matériel. En effet, si vous utilisez un ordinateur auquel est reliée une interface audio et des enceintes par exemple, vous aurez besoin de dire à Live que vous souhaitez l’utiliser comme périphérique d’entrée/sortie.
Pour cela, nous allons ouvrir les préférences de Live.
Sur sa version Mac, cela se fait en cliquant sur le Menu Live, puis Préférences
Sur sa version Windows, en cliquant sur le menu Options puis Préférences
Le raccourci, beaucoup plus rapide, est cmd+, sur mac et ctrl+, sur windows
Une nouvelle fenêtre s’ouvre devant vous, permettant d’accéder à plusieurs onglets. Quand elle s’affiche, elle ouvre le dernier onglet ayant été utilisé. Vous n’aurez donc peut-être pas le même affichage que moi à l’écran, mais pas de panique ! Il suffit de cliquer sur l’onglet « Audio » pour que l’on se retrouve au même endroit.
Si votre matériel est correctement branché à votre ordinateur, et si les pilotes logiciels sont correctement installés et configurés, vous verrez apparaitre dans les menus déroulants « Périphérique d’entrée audio » et « périphérique de sortie audio » le nom de votre interface. C’est en la sélectionnant que vous pourrez commencer à l’utiliser.
Si vous n’avez pas de matériel dédié en dehors de votre ordinateur, les choix seront alors d’utiliser son microphone intégré et les hauts-parleurs branchés à votre carte son.
Configurer les entrées et sorties
Une fois le matériel détecté et prêt à l’emploi, vous pouvez configurer les connexions d’entrée et de sortie. Sur la plupart des interfaces, vous disposez de prises pour y brancher des microphones ou des instruments que l’on peut brancher, comme des guitares électriques ou des synthétiseurs par exemple. Vous pouvez ainsi, en cliquant sur le bouton « config. d’entrée » indiquer à Live, de quelles entrées de votre interface vous allez avoir besoin. Il en va de même pour le bouton « config. de sortie » qui vous permettra de choisir quelles sorties de votre carte son vous voudrez utiliser.
Dans mon cas par exemple, n’ayant besoin que d’enregistrer une seule voix, je ne vais choisir d’utiliser que les deux premières entrées de mon interface au lieu des seize disponibles. Cela me permettra principalement d’éviter de me tromper de microphone lors de l’enregistrement, même s’il n’est pas indispensable de limiter la configuration ainsi.
Gérer la latence et la charge de travail de l’ordinateur
Une fois cette configuration bien effectuée, nous allons configurer l’ordinateur pour obtenir un compromis souhaitable entre charge de travail du microprocesseur et latence. L’ordinateur et l’interface travaillent en effet constamment lorsque l’on lit ou l’on enregistre de la musique. Les signaux électriques qu’envoient les micros sont transformés en suite de nombres par l’interface et lus par paquets par l’ordinateur.
Or, ce traitement prend du temps, et même s’il ne s’agit que de quelques millisecondes, cela suffit parfois à déranger un musicien qui enregistrerait avec monitoring, c’est-à-dire en écoutant l’enregistrement en même temps qu’il est effectué. Car dans le cas d’une latence trop importante, il y a un décalage entre le son qu’il produit et ce qu’il entend.
Diminuer la taille des paquets de nombres lus par l’ordinateur et donc la fréquence de lecture permet de réduire cette latence à un niveau raisonnable. Cela se fait en diminuant la taille de la mémoire tampon. Dans mon cas, l’ordinateur va traiter le son par paquets de 1024 samples. La latence occasionnée monte à 68 ms. En réduisant à 64 samples, la latence tombe à 16.4ms
Malheureusement, cela augmente la charge de travail du microprocesseur, et peut finalement occasionner des grésillements très désagréables lors de l’enregistrement ou de la lecture si l’ordinateur n’est pas assez rapide. Il faut donc trouver un compromis entre latence et charge de microprocesseur.
En général, je vous conseille de mettre cette mémoire tampon à une valeur moyenne. Si vous avez besoin d’enregistrer un instrumentiste ou un chanteur et que celui-ci se plaint de la latence, vous pourrez alors tenter de la réduire.
Enfin, pour protéger vos oreilles, vérifiez bien avant de commencer à travailler le son, le volume de votre interface. Si elle possède un bouton de volume, mettez-le au minimum et montez progressivement jusqu’à atteindre un volume sonore convenable. Cela vous évitera de très mauvaises et douloureuses surprises.